Par Charlotte du Payrat, experte en intelligence collective & transformation

L’intelligence collective est la capacité d’une équipe à s’enrichir des apports et talents de l’ensemble de ses coéquipiers. Elle permet à une équipe de devenir véritablement performante. Pour cette raison, une entreprise a tout intérêt à aider à faire en sorte que ses équipes travaillent collectivement. A quoi on reconnait-on qu’il y a de l’intelligence collective dans une équipe ? Il n’existe pas d’indicateurs concrets pour savoir cela. Des indicateurs qualitatifs permettent cependant de supposer que l’équipe fait preuve d’intelligence collective.

Ci-dessous, des exemples d’indicateurs qualitatifs :

  • Lorsque chaque coéquipier sait reconnaître au moins un talent essentiel ayant permis la réussite de l’équipe chez chacun des autres membres, l’intelligence devient collective.
  • Lorsque la recherche d’un positionnement individuel fait place au plaisir de travailler ensemble, l’intelligence devient collective.
  • Lorsque l’équipe passe de la laborieuse juxtaposition des idées à une créativité spontanée incluant l’ensemble des co-équipiers, l’intelligence devient collective.
  • Lorsque les différences entre les coéquipiers n’est plus une source de peur et génère l’envie de se laisser surprendre, l’intelligence devient collective.
  • Lorsque les coéquipiers les plus timides pour s’exprimer dans l’équipe partagent leur point de vue, l’intelligence devient collective.
  • Etc…
  • Lorsque l’atteinte du résultat est imputée à l’équipe elle-même sans qu’aucun des membres ne cherche à se l’approprier, l’intelligence est collective.

Cela parait si simple… ! Et pourtant… c’est loin d’être chose facile que de travailler en intelligence…. ! Surtout, un ingrédient est essentiel : le temps. Une équipe performante se développe et se construit dans le temps, demande de la patience. Si l’intelligence collective est la capacité d’une équipe à conjuguer avec les talents de chacun, cette mise au diapason n’est pas immédiate. Pour cette raison, il pourrait être biaisé d’évaluer le plein potentiel d’une équipe avant moins d’un an d’existence.

Ce temps, c’est le temps de la découverte. Il permet aux différents membres de l’équipe de s’accorder les uns aux autres. Entre certains membres, cet « accordage » (de la même manière qu’un orchestre s’accorde) se fera instantanément comme le son mélodieux de l’archet sur un violon. Avec d’autres, il pourra générer des frottements comme le son, tout d’abord, discordant d’un accord plus complexe à obtenir. Puis un jour, l’équipe obtient une harmonie qui la définit en propre, un son riche et plein. Les sons des uns et des autres s’unissent pour donner à entendre un orchestre, une production collective. L’absence de fortes dissonances montre que chaque membre de l’équipe a appris à compter sur le talent de l’autre et le reconnaître dans le but commun de faire avancer l’objectif commun.

Ce jour-là le succès collectif devient une réussite partagée.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *